s exe

  Dérapent dans le milieu police / justice et sur le reste de la France   Retour à la liste des politiques qui dérapent    - Comparez avec les sanctions habituellement réservées au peuple ? PARDO opportunistes !


Libre sous caution !
ou davantage ici
La protection des brebis galeuses dans les rangs de la police et de la justice nécessite le recours à d'autres moyens comme ceux employés ci-dessous, ou, comme moi en dénonçant sans ménagement les truands de nos institutions sur Internet.

Recopie ci-dessous de la page 10 de TÉLÉRAMA 3223 119 OCTOBRE 2011
Ça tourne au vinaigre
Les poulets grillés
Policiers, souriez, vous êtes filmés. Le site français Copwatch (« surveillance de flics ») a mis en ligne une base de données sur 450 policiers du Nord et de l'11e-de-France, avec vidéos, photos et parfois fichage personnalisé - « N'aime pas les "minorités ethniques" » ; «N'hésite pas à taper dans les cellules de garde à vue », etc. Les fondateurs du site réfutent le qualificatif d'« antiflic ». Leur entreprise se veut citoyenne : il s'agit de répertorier les agissements de la police afin de prévenir ses possibles dérives autoritaires, violentes ou racistes. Cette pratique, baptisée copwatching, est née en 1991 aux Etats-Unis : Rodney King, un citoyen noir américain, est alors passé à tabac par quatre policiers blancs. Un vidéaste amateur, par hasard sur les lieux, filme la scène.

Scandale national. Depuis, dans la plupart des villes américaines, des « brigades vidéo quadrillent le territoire, traquent l'impunité policière et alimentent une gigantesque base de données (212 000 policiers répertoriés D.

En France, le phénomène reste embryonnaire mais irrite déjà en haut lieu, à commencer par Claude Guéant, ministre de l'Intérieur et premier flic du pays. Pour lui, le fichage opéré est « scandaleux et insupportable ». Le 7 octobre, il a donc saisi la justice en référé, afin d'imposer aux opérateurs Internet l'interdiction de plusieurs pages du site - une première en France. Le verdict du tribunal de grande instance de Paris est tombé vendredi : blocage total du site. Un sort qui rappelle, toutes proportions
gardées, celui d'un autre site, lagueuledelemploi.net, lancé la semaine dernière après la diffusion sur France 2 d'un documentaire choc sur les méthodes de recrutement plus que contestables. Motif de sa mise en demeure : le site donnait les adresses personnelles des recruteurs mis en cause dans le film.

En ce qui concerne Cop­watch, la décision se révèle de toute façon caduque. Le site, qui a pour vocation de dénoncer les abus des forces de l'ordre, bénéficie en effet de la solidarité des internautes qui ont déjà créé des dizaines de sites miroirs (sortes de clones numériques) pour assurer sa survie. JEAN-BAPTISTE ROCH

Corruption, protection des réseaux, rétorsions contre les dénonciateurs ! ! !

Accueil GUINEE EQUATORIALE / FRANCE - 
Article publié le : vendredi 19 octobre 2012 - Dernière modification le : vendredi 19 octobre 2012

Biens mal acquis: mandat d'arrêt international de la Guinée équatoriale contre le président d'une ONG

En Guinée équatoriale, Daniel Lebègue fait l'objet d'un mandat d'arrêt pour calomnie et diffamation.

En Guinée équatoriale, Daniel Lebègue fait l'objet d'un mandat d'arrêt pour calomnie et diffamation.

AFP/Daniel Janin

Par   RFI
Le bras de fer continue entre la Guinée équatoriale et le patron de Transparency International France, l'une des ONG à l'origine de l'affaire des biens mal acquis. C'est l'affaire qui a conduit la France à lancer un mandat d'arrêt contre Teodorin Obiang Nguema, le fils du président équato-guinéen. Depuis, les autorités de Guinée équatoriale ont, elles mêmes, lancé des poursuites judiciaires contre le président de Transparency International France, Daniel Lebègue. Et Malabo annonce même cette semaine avoir lancé un mandat d'arrêt international contre lui.

A Malabo, les autorités prennent des distances avec l'hypothèse d'une riposte aux déboires judiciaires de Teodorin Obiang Nguema en France. Elles assurent que les poursuites judiciaires et le mandat d'arrêt international lancés contre le président de la section française de l'Organisation non gouvernementale Transparency international France sont justifiés.

«  Daniel Lebègue est accusé de calomnie et de diffamation  », explique le procureur général de Guinée équatoriale, David Nguema. Il ajoute que «  le citoyen français Lebègue a de gros intérêts économiques en Guinée équatoriale. Il est par exemple au conseil d'administration de la société française Technip qui travaille dans le secteur pétrolier depuis 2000. Et en même temps et à travers les médias, il nous présente comme un Etat corrompu. Le parquet a lancé ses poursuites parce qu'il a l'obligation légale de défendre les intérêts publics du pays  ».

De son côté, William Bourdon, avocat de Daniel Lebègue ne s'inquiète pas. Il estime qu'un mandat d'arrêt émis par la Guinée équatoriale pour des faits de diffamation a peu de chance d'être relayé par Interpol : «  C'est comme si la Corée du Nord diffusait un mandat d'arrêt contre Obama parce qu'Obama a fait des déclarations qui auraient été désagréables à Kim Il-Sung. Dans ces cas-là, Interpol évidemment ne diffuse pas les mandats d'arrêt. Néanmoins, c'est désagréable.  »

L'avocat est convaincu de qu'il s'agit d'une riposte aux poursuites judiciaires du fils du président équato-guinéen : «  Ce mandat d'arrêt est délivré en représailles, parce qu'il s'agit bien de ça. Teodorin Obiang Nguema fait l'objet d'un mandat d'arrêt international qui a été diffusé par Interpol. Des charges maintenant s'accumulent du fait du travail des juges d'instruction français qui exercent cette mission en toute indépendance. Donc ça ne leur fait pas plaisir  ».

Qu'il s'agisse d'une riposte ou non, Daniel Lebègue a jugé opportun de faire en sorte que son mandat au conseil d'administration de la compagnie Technip ne soit pas renouvelé lors de la prochaine assemblée générale.

L'EXPRESS : "La corruption est née en même temps que la police"
Par   Chloé Henry, publié le   19/10/2012 à 18:33

Les récentes affaires mettant en cause des policiers à Lyon et à Marseille laissent penser que la corruption explose et empire. L'historien Jean-Marc Berlière, auteur de livres de référence sur la police, conteste cette impression. 

La corruption est née en même temps que la police

CORRUPTION - Pour l'historien Jean-Marc Berlière, pour lutter contre la corruption, "il faudrait augmenter les contrôles de l'inspection générale et les moyens des policiers".

afp.com/Loic Venance

A votre connaissance,  l'affaire de la BAC nord de Marseille est-elle la plus importante qu'ait connu la police française ?  

Non pas du tout. Il y a eu pire dans le passé. Selon moi, cette affaire ne relève pas du domaine de la corruption; elle va bien au-delà: c'est du banditisme! Les policiers en question, sûrement désespérés et dégoutés par leur métier, sont semble-t-il devenus de véritables truands. Ils n'ont pas joué avec les limites, ils ont basculé de l'autre coté. Ces derniers volaient, semble-t-il, argent et drogue aux dealers sans leur promettre, à ma connaissance, une quelconque contrepartie. Il n'y avait pas d'échanges de bons procédés ni d'intérêts en commun partagé. L'affaire contemporaine de corruption présumée la plus révélatrice reste celle du commissaire Neyret . Celui-ci est soupçonné d'avoir fermé les yeux sur certaines pratiques en échange de voyages ou de bijoux. La corruption c'est du " donnant-donnant ", sinon on bascule dans un tout autre registre. 

La corruption s'aggrave-t-elle en France?  

Je ne détiens pas de statistiques sur le sujet puisque l'Inspection générale des services (IGS) et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) n'en fournissent pas. De plus, il faudrait interpréter prudemment ces chiffres. Si ces derniers sont en augmentation, cela ne signifie pas que la corruption s'aggrave mais simplement que l'Inspection générale est plus efficace. Les statistiques mesurent l'efficacité du travail de la "police des polices", elles ne comptabilisent pas le nombre de policiers corrompus. En d'autres termes, le fait d'avoir plus de "ripoux" démasqués ne signifie pas qu'il y en a davantage qu'avant. La logique voudrait même l'inverse. Selon moi, mais ce n'est que mon impression, la corruption n'est pas pire ou pas plus fréquente qu'avant. On pourrait le croire, au regard des derniers événements, mais cela relève d'une coïncidence chronologique. Disons que des enquêtes lancées à des dates différentes ont débouché au même moment. 

La corruption n'est donc ni différente ni nouvelle?  

Ce qui change c'est le traitement médiatique. Les journaux en parlent beaucoup plus et il faut prendre du recul avec cet effet d'amplification. Sur les 140 000 policiers, seule une infime partie est corrompue. Mais ce phénomène n'est pas nouveau non plus. Je dirais même que la corruption est née en même temps que la police. Les inspecteurs ont été créés en 1709 et dès 1720, la première affaire de corruptionéclatait. Plusieurs dizaines de fonctionnaires fermaient les yeux sur les activités de certaines maisons closes car ils en étaient devenus des actionnaires !  

A la création de la "brigade de sureté "en 1811, dirigée par l'ancien bagnard Vidocq, on estimait même normal que les policiers soient des anciens repris de justice car ceux-ci connaissaient le langage et le comportement des criminels. Par la suite, quand le préfet de police Gisquet a remplacé cette brigade par un "service de sureté" composé d'hommes sans passé judiciaire, cela a provoqué un tollé dans la population, qui trouvait saugrenue l'idée de faire "la police des voleurs et des assassins" par d'honnêtes gens. 

Est-il possible de lutter contre la corruption?  

Oui sûrement mais c'est un long travail. La révocation de   Neyret ,   la mise en examen des fonctionnaires de la BAC nord de Marseille sont de bons exemples. Il s'agit de ne pas mollir et de se montrer intransigeants. Cela peut dissuader certains policiers de céder à la tentation, immense et permanente, mais cela n'empêchera pas d'autres fonctionnaires de franchir le pas.  

Pour que la corruption baisse, il faudrait augmenter les contrôles de l'inspection générale et les moyens des policiers. Par exemple, leur "prime d'indic" est ridicule. Avec celle-ci, ils ne peuvent pas payer leurs informateurs. Alors ils n'ont pas d'autres choix, parfois, que de dealer des renseignements ou des "indulgences". Il serait judicieux, également, d'améliorer leurs conditions de travail ainsi que leur image. Car, aujourd'hui, être "flic" c'est gagner 2000 euros par mois, se faire insulter, être pointé du doigt quand quelque chose dysfonctionne et hésiter à se défendre en cas de besoin. Ils n'ont plus aucune considération de la part des citoyens, ils sont comme les "éboueurs de la société" alors que leur rôle, dans une démocratie, est précieux. Ils sont là pour faire régner l'ordre et la justice. Leur profession nécessite une revalorisation. Cependant, la police n'a jamais eu une bonne réputation en France et cela s'explique par l'Histoire: gouvernement de vichy, guerre d'Algérie... Et puis, nous, les Français, on aime bien critiquer, nous avons un esprit revendicateur et anarchiste qui ne facilite pas les choses. 

 

L'express ?

Fonction publique: comment mieux lutter contre la corruption?

Propos recueillis par   Anne Vidalie   et   François Koch , publié le   19/10/2012 à 21:09

Le combat contre la corruption dans la fonction publique pourrait être mené de façon plus efficace. C'est la conviction de François Badie, le magistrat qui dirige le Service central de prévention de la corruption, structure interministérielle rattachée au ministère de la Justice. Pour L'Express, il esquisse quelques pistes. 

  • Fonction publique: comment mieux lutter contre la corruption?
  • CORRUPTION - Pour Francçois Badie, qui dirige le Service de prévention de la corruption, il faudrait protéger les fonctionnaires qui lancent les alertes, comme cela se fait dans le privé.
  • Flick'r/ScriS
  • L'intitulé de votre service évoque la "prévention de la corruption", pas la "lutte". Pourquoi?
  • Notre effort doit d'abord porter sur la prévention, car c'est un moyen efficace de limiter les commissions d'infraction. Il faut améliorer la sensibilisation des fonctionnaires, mieux les former à l'intégrité et à la déontologie. Leur expliquer qu'on peut se faire piéger insidieusement, graduellement, et en venir à rendre des services. C'est vrai surtout dans les professions au contact direct des voyous comme les policiers, les douaniers et les gardiens de prison. Voilà pourquoi, depuis l'an dernier, nous intervenons dans les écoles qui les forment et, également, à l'Ecole nationale de la magistrature. 
  • Pouvez-vous miser sur les retours d'expérience?
  • Bien sûr. Il est essentiel de décortiquer le processus de la corruption pour détecter les défaillances qui ont facilité le passage à l'acte et les signaux d'alerte qui n'ont pas fonctionné. Par exemple, en analysant le cas de cet employé de l'Etat civil d'une ville près de Lille qui délivrait des extraits d'actes de naissance de complaisance permettant l'obtention de "vrais-faux" documents d'identité, on peut se demander s'il ne faudrait pas scinder les tâches entre deux fonctionnaires différents: l'un réceptionnerait la demande d'acte, l'autre procéderait à la délivrance. 
  • L'arsenal législatif français anti-corruption est bien fourni. Faut-il néanmoins le renforcer?
  • Il est possible de l'améliorer sur deux points. L'article 40 du code de procédure pénale, d'abord. Il stipule que "toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs". Mais cette obligation de signalement n'est pas assortie de sanction si elle n'est pas respectée. Il faudrait créer un délit de non dénonciation d'atteintes à la probité dont se rendraient coupables des agents publics. 
  • Ensuite, nous devrions réfléchir à la protection des lanceurs d'alerte dans la fonction publique. La loi du 13 novembre 2007 a institué une protection pour les salariés du secteur privé, s'ils sont de bonne foi. Il faudrait en faire autant dans la fonction publique, où les lanceurs d'alerte courent le risque d'être mal notés, harcelés, voire placardisés.

Des jugements de complaisance avec une quasi absence de sanction, ...

Le délit paye et la corruption s'étend

Les solutions existent, des sanctions simples à appliquer :

Retour dans les caisses de l'Etat de tous fonds illicites sans limites de prescriptions.

Sanctions des complicités, y compris les magistrats.

Récupération des fonds illicités distribués sur acsendants et descendants, sur conjoints, sur les retraites des contrevenants,

L'EXPRESS : Corruption: visas à vendre

Par   Vincent Hugeux , publié le   19/10/2012 à 15:20, mis à jour à 18:10

Pas un consulat ne serait épargné par des cas de corruption d'agents, en relation avec la demande de visas. 

Corruption: visas à vendre

DIPLOMATIE - Rudy Demange a été condamné pour fourniture frauduleuse de visas, à Sofia (Bulgarie), où il était en poste.

AFP PHOTO/FREDERICK FLORIN

Sans appel, le constat figure dans un rapport d'information rédigé en 2007 par   Adrien Gouteyron , alors sénateur (UMP) de la Haute-Loire: "Pas un consulat visité n'a été épargné par des cas de corruption d'agents, en relation avec la demande de visas." Endémique, le phénomène perdure depuis lors. Pour preuve, le licenciement, en juillet dernier, de trois contractuelles des services consulaires français à Abidjan (Côte d'Ivoire). Coût du sésame frelaté: de 2300 à 3000 euros. 

Un an plus tôt, une équipe d'inspecteurs dépêchés par le Quai d'Orsay avait enquêté sur le contentieux qui, à Conakry (Guinée), opposait l'ambassadeur   Jean Graebling   au chef de chancellerie Marc Schmitt , accusé de couvrir divers "dysfonctionnements". Si leur compte rendu de mission ne mentionne que de manière allusive une filière de "vrais-faux" documents de voyage, le psychodrame aboutira au rapatriement anticipé de Son Excellence. En 2008, c'est un diplomate en poste en Afrique centrale qui fut rappelé pour s'expliquer sur la "vente" de visas. Le tarif? de 500 à 3 000 euros, ou, à défaut de grosses coupures, des billets... d'avion.  

Quoique gravement atteint par ce fléau, le continent noir n'a pas le monopole de la concussion. Le rapport Gouteyron cite Madagascar -vénalité d'employés locaux- ou le bastion de l'or noir congolais Pointe-Noire -vol de vignettes à apposer dans le passeport-, mais aussi Alger, Istanbul (Turquie), Beyrouth (Liban), Téhéran (Iran), Kiev (Ukraine) ou Moscou.  

En décembre 2006, le tribunal correctionnel de Strasbourg a condamné l'ex-chef du service des visas à Sofia (Bulgarie),   Rudy Demange , à huit mois de prison avec sursis pour "fourniture frauduleuse habituelle de documents administratifs indus". En l'occurrence, 195 visas d'affaires d'une nature insolite. En fait de "stages en entreprise", plusieurs des "businesswomen" ainsi pourvues arpentaient les trottoirs alsaciens. Accusé d'avoir manqué de vigilance, l'ancien ambassadeur sera quant à lui relaxé. 

Dans son rapport, Adrien Gouteyron recommande, au-delà du renvoi des agents indélicats, l'engagement de poursuites pénales à leur encontre. Au rayon des remèdes, et sans se bercer d'illusions quant à l'infaillibilité de tels procédés, il suggère le cloisonnement des tâches -réception de la demande, instruction du dossier...- et la permutation quotidienne et sans préavis des acteurs du processus. Il peut être sage d'épauler le pécheur potentiel dans sa lutte contre la tentation... 

Sanction ridicule !

Il y a aussi des vendeurs de faux papiers dans notre préfecture de Grenoble

Il faut savoir que le chef de la police était un spécialiste en détournement de fonds.

L'EXPRESS : Diplômes, option corruption

Par   Boris Thiolay , publié le   19/10/2012 à 15:11, mis à jour à 18:09

Deux affaires de corruption concernant des étudiants étrangers ont secoué le milieu universitaire ces dernières années. Des étudiants chinois auraient eu recours à de grosses sommes d'argent pour pouvoir intégrer les facultés de Toulon et de Paris XIII. 

Diplômes, option corruption

UNIVERSITE - Laroussi Oueslati, ex-président de l'université de Toulon, a laissé s'installer un système de passe-droits au bénéfice d'étudiants étrangers

AFP PHOTO/MICHEL GANGNE

S'inscrire en licence malgré une moyenne de 1,2 sur 20 ? C'est possible.   Décrocher un master en parlant à peine le français ? Cela peut s'arranger. A condition d'y mettre le prix. Deux affaires ont secoué le milieu universitaire ces dernières années.  

La première démarre à Toulon (Var), en avril 2009, quand le directeur de l'institut d'administration des entreprises (IAE) affirme qu'un étudiant chinois lui a proposé "100 000 euros en échange de 60 à 80 diplômes" pour ses compatriotes. Deux enquêtes, administrative et judiciaire, révèlent alors que   Laroussi Oueslati, président de l'université du Sud-Toulon-Var , a laissé se développer une filière opaque de recrutement d'étudiants étrangers. Ainsi, en 2008, 138 candidats chinois ont été inscrits sans passer d'entretien préalable. Nombre d'entre eux, auteurs de rapports de stage satisfaisants, furent par la suite incapables de les soutenir à l'oral: ils ne comprenaient quasiment pas le français... Depuis, le président a été révoqué "à vie" de la fonction publique. Il a fait appel de cette sanction administrative rarissime. Il a également été mis en examen pour "corruption passive", mais l'affaire n'a toujours pas été jugée. 

En 2011, c'est à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis) qu'un maître de conférences en gestion à   la faculté de Paris XIII   a été soupçonné d'avoir inscrit frauduleusement une soixantaine d'étudiants chinois, à raison de 4000 euros par tête. L'enseignant indélicat a été suspendu, avec suppression de salaire pendant trois ans. 

Un beau début de carrière !

Diplôme fictif, emplois fictifs, c'est comme cela que nous avons dans nos institutions beaucoup d'imcapables qui mènent le pays à la ruine.

En cherchant bien, celui qui a nommé ce directeur, on trouverait aussi un réseau de piston pour emplois fictifs comme nos élus savent si bien créer.


LE PARISIEN Publié le 19.10.2012, 14h47
Lyon : L'ex-président de la CCI de Lyon relaxé en appel de "détournement de fonds publics"

L'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de   Lyon , Guy Mathiolon, condamné en première instance en mai 2011 pour "détournement de fonds publics", a été relaxé vendredi en appel à Lyon.
Cet entrepreneur de 57 ans était soupçonné d'avoir passé des "commandes de complaisances" à un élu du Grand Lyon, Christian Barthélémy, pour des rapports facturés au   total 46.  

400 euros hors taxes à la CCI en trois ans.
Le tribunal correctionnel de Lyon, qui avait jugé ces factures excessives, avait condamné M. Mathiolon à 30.000 euros d'amende en mai 2011. M. Barthélémy, poursuivi pour "recel", avait écopé de 10.000 euros d'amende.
Les deux hommes ont été relaxé en appel, la cour ayant estimé qu'il n'y avait pas de surfacturation.
L'ancien directeur général de la CCI de Lyon, Yves Guyon, avait été relaxé dès la première instance.
Les avocats de Guy Mathiolon et Christian Barthélémy ont exprimé leur satisfaction à l'AFP. "Leur honneur a été mis à mal, ils sont heureux que soit reconnu qu'ils ne sont pas des voyous", a déclaré le défenseur du second, Me Josselyn Aubert, qui avait évoqué un contexte de "règlement de comptes local" entre organisations patronales pour la présidence de la CCI.
M. Mathiolon était le premier représentant de la CGPME à avoir accédé en 2007 à la présidence de la CCI, occupée jusque-là par des représentants du Medef.
Selon son avocat Me Alain Ribeyre, le Medef voulait "éliminer Guy Mathiolon de la course à la présidence de la CCI" en vue de l'élection qui s'est tenue fin 2010.
Fin juin 2010, Guy Mathiolon, Christian Barthélémy et Yves Guyon avaient été placés en garde à vue pour être interrogés par la brigade financière de la police judiciaire dans le cadre d'une enquête, à la suite d'un rapport de la Chambre régionale des comptes épinglant les études commandées à M. Barthélémy.

 

charentelibre.fr
17 Octobre 2012 | 16h49 Mis à jour18 Octobre 2012 | 07h29

Le président de l'association API poursuivi pour détournements comme sa directrice en 2010

Photo d\'illustration CLPhoto d'illustration CL

Il est retraité, septuagénaire, président d'API, une association d'aide aux personnes inadaptées en Charente. A l'audience du tribunal correctionnel, le procureur de la république vient de requérir six mois de prison avec sursis mise à l'épreuve à son encontre.

Le retraité doit répondre, entre juin 2006 et septembre 2010, d'un abus de confiance et détournement de fonds au préjudice de l'association. Un peu moins de 15 000 euros en espèces, chèques et dons, captés pour son usage personnel dans le cadre de sa fonction de président de l'association.

Les bénéficiaires de l'association ne sont vraiment pas tombés sur les bons protecteurs. En juin 2010, le président  avait lui même poursuivi l'ancienne directrice de l'association pour des dérives similaires: l'utilisation frauduleuse de chèques pour un montant de près de 45 000 euros.

Le président s'était, lui, engagé par écrit, en fin d'année dernière, à rembourser les sommes qu'il avait détournées. Au moment des faits et encore aujourd'hui en situation de sur endettement, il a expliqué au tribunal ne pas avoir pu répondre à cet engagement jusqu'à ce jour.  

« Je n'arrive pas à m'en sortir, j'ai vendu ma maison à Oléron mais je n'en ai rien récupéré » 
indique le prévenu dont la résidence principale à Angoulême est également en vente depuis 3 ans et ne trouve toujours pas preneur.  

Devant le juge hier, il a promis de régler cette affaire sous les 60 jours.

J

Il est très difficiles de poursuivre ces personnes.

M. ROUSSEL en parle

Imprimez en PDF

Pour avoir publié sur le Net des criminels au service de crapules de nos institutions, j'ai été jeté en prison, d'autres aussi. Moi (René FORNEY) je suis fier d'avoir obligé ces véritables ordures de nos institutions dont Pierre Becquet procureur, passible de trente ans de taule, à se démasquer. Le 13 avril 2015, l'escroc Ernest PARDO de Marseille avec pour compagne une employée de banque approuve les méthodes dictatoriales contre nos libertés d'expression acquises en 1789. Sur Facebook ci-dessous, son approbation des méthodes pour museler le peuple (Extraits et recopie intégrale).

I EXTRAITS  :

.

  • René Forney23:28 René Forney Enest Pardo qui parle de créer un monde de paix, et qui se comporte en escroc en exploitant et finissant de déposséder les victimes de la justice en se faisant passer pour juriste avec des factures d'une société d'information fermée ! Il crée plutôt son monde de paye.
  • Ernest Pardo23:29 Ernest Pardo Je ne parle pas a des repris de justice illuminés...
  • René Forney23:32 René Forney Profiter bien de votre dictature de mafieux tant que vous le pouvez, Internet se chargera de mettre votre monde de trafic crapuleux en lumière même si vous envoyez des milliers de gens en prison
  • Ernest Pardo23:34 Ernest Pardo Mon pauvre diable ! De quoi tu parles ? La prison t'a fait perdre le sens des réalités ? Attention tu pourrais retourner y faire un long séjour pour diffamation par récidive...alors reste dans tes limites ok ?
  • René Forney23:34 René Forney Chiche
  • Ernest Pardo23:34 Ernest Pardo Pois chiche !
  • René Forney23:34 René Forney Cette conversation sera entièrement sur mon site prochainement
  • Ernest Pardo23:35 Ernest Pardo J'en suis ravi ! Ton site t'a conduit en prison continue...
  • René Forney23:37 René Forney Au cas où tu 'en serais pas aperçu je suis encore plus virulent car cela permet d'identifier encore plus de crapule à publier du milieu du droit et ceux qui s'en prétendent
  • Ernest Pardo23:38 Ernest Pardo Alors commence par les représentants officiels et non pas par ceux qui les combattent . Tu te trompes de cible !
  • René Forney23:40 René Forney Ton combat en rackettant les victimes à entre 3000 et 7000 euros l'intervention illégale, je ne me trompe pas d'escroc. Je les combat tous.

II ECHANGE INTEGRAL  :

Lire la vidéo

Dieudonné & Alain Soral ont raison : Découverte effrayante sur le sionisme talmudique sataniste www.youtube.com Cette vidéo n'est pas un appel à la haine et n'est pas antisémite ! Elle concerne les extrémistes sionistes et non pas les Juifs en général !!! Merci de ne ...

  • dimanche
  • Daniel Milan12/04/2015 18:51 Daniel Milan
  • Jules William N'Guessanhttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12/04/2015 18:55 Jules William N'Guessan cool
  • Boukhalfa Chenderhttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12/04/2015 18:58 Boukhalfa Chender conversation se fait pour le plaisir d apprendre des autres et pouvoir les ecouer et aussi apprendre de toi ett ecouer
  • Ernest Pardohttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12/04/2015 18:59 Ernest Pardo Ce n'est pas apprendre que de se faire bourrer la tete de propagandes à la Goebbels !
  • Boukhalfa Chenderhttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12/04/2015 19:00 Boukhalfa Chender non je ss contre la propagande ou essayer d influencer qlq un parler ds choses de la vie et c'est tout
  • Ernest Pardohttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12/04/2015 19:04 Ernest Pardo

La on vehicule des attaques, des messages qui incitent à la haine ! Je ne peux partager de telles inepties. La vidéo de Jems le fait penser au faux intitulé le protocole des sages de sion qui dénonçait le complot juif de domination du monde et qui a inspiré Meib Kempf pour aboutir à 40 millions de morts et à l'anéantissement de l'Allemagne nazie...on ne va pas recommencer !!!

On ne fera jamais assez trop pour creer un monde de paix et de respect de l'autre.

Rassure toi c'est la méthode Coué !

  • Olivia Deschampshttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12:23 Olivia Deschamps ok dit tu peux m ajoute pour qu'on puisse parlé en inbox
  • Ernest Pardo12:24 Ernest Pardo C quoi Ca inbox ?
  • Olivia Deschampshttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12:25 Olivia Deschamps je voulais qu'on discute en privé si tu veux bien
  • Ernest Pardo12:25 Ernest Pardo Ce n'est pas moi qui ai créé ld groupe avec lequel d'ailleurs on m'a inclut alirs que je ne partage pas les mm idées

As tu skype ?

Voila. Tu as tout !

  • Olivia Deschampshttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12:29 Olivia Deschamps ton skype
  • Ernest Pardo12:30 Ernest Pardo Ok c quoi ton pseudo Sur Skype ?
  • Olivia Deschampshttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12:30 Olivia Deschamps olivia.deschamps95
  • Ernest Pardo12:32 Ernest Pardo Tu as recu mon invitation ?
  • Olivia Deschampshttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12:32 Olivia Deschamps oui
  • Ernest Pardo12:33 Ernest Pardo Ok. Alors ? Qu'as tu de privé à me dire ?
  • Olivia Deschampshttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif12:33 Olivia Deschamps lol on verra bien
  • Aujourd'hui
  • Patrick Michelethttps://fbstatic-a.akamaihd.net/rsrc.php/v2/yj/r/mkUCm0hEprk.gif16:17 Patrick Michelet merci de me retirer de ce groupe je ne veux pas fréquenter les imbécilités antisémites du taré SCHENKEL
  • Daniel Milan16:24 Daniel Milan
  • Jules William N'Guessan18:34 Jules William N'Guessan Si tu aimes le diable ferme ce texte :si tu aimes dieu envoi ca à 12 personne comme je l'ai fait et regarde ce qui va arriver dans 30 sec
  • Aujourd'hui
  • René Forney23:28 René Forney Enest Pardo qui parle de créer un monde de paix, et qui se comporte en escroc en exploitant et finissant de déposséder les victimes de la justice en se faisant passer pour juriste avec des factures d'une société d'information fermée ! Il crée plutôt son monde de paye.
  • Ernest Pardo23:29 Ernest Pardo Je ne parle pas a des repris de justice illuminés...

•  René Forney23:32 René Forney Profiter bien de votre dictature de mafieux tant que vous le pouvez, Internet se chargera de mettre votre monde de trafic crapuleux en lumière même si vous envoyez des milliers de gens en prison

•  Ernest Pardo23:34 Ernest Pardo Mon pauvre diable ! De quoi tu parles ? La prison t'a fait perdre le sens des réalités ? Attention tu pourrais retourner y faire un long séjour pour diffamation par récidive...alors reste dans tes limites ok ?

  • René Forney23:34 René Forney Chiche
  • Ernest Pardo23:34 Ernest Pardo Pois chiche !
  • René Forney23:34 René Forney Cette conversation sera entièrement sur mon site prochainement
  • Ernest Pardo23:35 Ernest Pardo J'en suis ravi ! Ton site t'a conduit en prison continue...
  • René Forney23:37 René Forney Au cas où tu 'en serais pas aperçu je suis encore plus virulent car cela permet d'identifier encore plus de crapule à publier du milieu du droit et ceux qui s'en prétendent
  • Ernest Pardo23:38 Ernest Pardo Alors commence par les représentants officiels et non pas par ceux qui les combattent . Tu te trompes de cible !
  • René Forney23:40 René Forney Ton combat en rackettant les victimes à entre 3000 et 7000 euros l'intervention illégale, je ne me trompe pas d'escroc. Je les combat tous.