User-agent: Mediapartners-Google* Disallow: Avoué RAMILLION-Entrave à la manifestation de la vérité-Affaire Avocat DOLLON escroquerie
Accueil Magouilles des notaires  Le juge LEGER truand   Dénonciations 2011    Toutes les procédures  2016 ?

Dénonciation de l'avoué RAMILLION qui tente, comme Jean CALAS, d'entraver la manifestation de la vérité
(Entrave à la justice précédente) - Doublée de la demande au premier Président de la Cour d'appel Gérard MEIGNIE qui entrave aussi - Appel 1ere ch. civ 14/06/10 ! L'avoué mafieux exige un autre paiement Cour de cassation

René FORNEY
4 chemin Montrigaud, 38000 Grenoble
Tél : 06 13 84 59 96

Grenoble, le mardi 12 mai 2009
RA 1A 022 129 8169 6

Objet : Impossibilité de communications de conclusions.
devant la 5e Ch. Civile Rôle N° 085063
Désignation d'un avoué extérieur ou vous-même

A Me GRIMAUD SCP Avoué Franck Grimaud et Jean-Claude GRIMAUD, Président de la chambre des avoués de l'Isère
19 rue Dr Mazet, 38000 Grenoble

Maître,

Avec le document joint, par vous-même, vous constaterez l'étrange défaillance de Me RAMILLON.

Dans ce document, celle-ci a parfaitement repris mes conclusions de première instance, sauf qu'elle a procédé à la renumérotation des pièces en conservant l'ancienne numérotation dans ses conclusions signifiées. Cela rend totalement inexploitable ces conclusions. En effet, qui va dans 16 pages d'affirmations rechercher les preuves contenues dans 200 pages de pièces sans classement exploitable.

Bien sûr, dépendant de l'A. J. totale, j'espérais que Me RAMILLION allait rapidement corriger cette erreur qu'un avoué ou un avocat ne doit normalement jamais faire. J'avais rapporté à sa secrétaire ses conclusions jointes avec les correctifs indispensables. J'en possède un double tamponné le 17 avril le jour du dépôt par son secrétariat.

Le 30 avril, j'ai constaté ses fausses affirmations devant le juge de la 5 ème chambre en salle 14 lorsque celui-ci a dit à Me RAMILLION que le dossier qu'il avait ne contenait absolument aucun document mis à part la chemise censée les contenir. Me RAMILLION a précisé avoir signifiée mes conclusions avec mon accord et après me les avoirs soumise préalablement. En précisant que la partie adverse devait y répondre pour le 9 juin 2009. Devant ses fausses déclarations, je suis intervenu devant les juges pour préciser que je n'avais pas eu de communication préalable et que j'avais apporté à sa secrétaire un correctif deux semaines avant cette audience, et, qu'aucune correction n'étaient faites par Me RAMILLION.

Ce 30 avril, le juge a précisé que je devais régler ce différent avec Me RAMILLON présente en dehors de l'audience. En sortant de l'audience, Me RAMILLION m'a affirmé que je devais prendre mes dispositions pour trouver un autre avoué et qu'elle n'avait pas l'intention de corriger son document.

En conséquence, vous avez la possibilité d'effectuer vous même ces corrections avant l'audience de mise en état du 11 juin 2009, afin que la partie adverse puisse répondre à un document exploitable, ou, accepter de désigner rapidement un avoué extérieur à Grenoble.

Vous ne pouvez ignorer les causes de mes doutes puis de mes vérifications dans cette procédure, car j'ai déjà été "planté? par deux avoués grenoblois. De plus, personne n'ignore que Me RAMILLION Marie-France est la compagne de l'ex avocat DOLON condamné, sans un seul jour de prison ferme, pour le détournement de plusieurs millions d'euros, et, que je dénonce son compagnon sur Internet. Un scandale, quand on sait que beaucoup remplissent nos prisons pour bien moins que cela. D'autres victimes de cet avocat attendent « justice ». Je craignais une vengeance par son intermédiaire, mais devant des affirmations contradictoires de la fin de cette liaison, j'ai attendu de voir.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, mes respectueuses salutations.

Pièce jointe : Les conclusions et bordereaux signifiés le 3 avril 2009 sans mon accord par Me RAMILLION et annotées de mes corrections manuscrites avec ma lettre d'accompagnement.

Lettre en copie à :

•  Me PERONNARD PERROT informée de ce blocage les 7 et 11 mai 2009.
•  Monsieur le juge de la 5 ème Chambre civile du tribunal de Grande Instance de Grenoble

NB : Devant la répétition des entraves, cette lettre sera publiée et jointe aux mêmes dérives largement dénoncées depuis 2003 de l'avoué Jean CALAS sur mon site Internet trafic justice.