User-agent: Mediapartners-Google* Disallow: FAIRE JUGER UN MAGISTRAT CORROMPU - QUASI IMPOSSIBLE ? LUC FONTAINE - L'IMPUNITE CONTINUE
LE JUGE Luc FONTAINE UN TRUAND QUE LES AUTRES MAGISTRATS protègent et s'acharnent sur ceux qui apportent les preuves. TOUS DOIVENT être jugés devant les assises pour leurs forfaitures contre le peuple.

Accueil   Devoir de citoyens résistants aux abus ? Votre passivité et silence fera d'autres victimes

Rétorsions 29/03/12 à Privas  Verdict ?  Appel le 28/06/13 à Nimes (prison)    Relaxe à Lyon pour les même faits !
Le conseil supérieur de la magistrature (CSM) que fait-il
pour la déontologie de sa profession ? Qu'est devenu le journaliste courageux de FR3 qui a publié ? En prison comme moi pour outrage ?


14 octobre 2014

« Mur des cons » La présidente du Syndicat de la magistrature sera jugée par Christian Balboa

Mur des cons, la responsable déboutée de son argutie juridique !

Christiane Taubira s'était bien gardée de mettre en examen des responsables dans la sinistre affaire du «  Mur des cons ».

Apparemment, certains juges n'ont pas suivi cette façon de voir puisque le Figaro nous apprend que la présidente du Syndicat de la magistratureFrançoise Martres, vient d'être déboutée  par la chambre de l'instruction de sa demande d'annulation de l'instruction concernant le « mur des cons ».

En ce moment, les bonnes nouvelles sont rares ! En voici une !

http://unionrepublicaine.fr/wp-content/uploads/2014/10/francoise-martres-devant-son-mur-des-cons.jpg?b9f872

Françoise Martres devant son « mur des cons »

 

La responsable avait fondé sa défense sur le fait qu'elle n'avait pas voulu donner de caractère public au mur des cons.

Plus rien n'empêche désormais que la procédure aille à son terme et que la responsable, en tant qu'éditrice, se retrouve en audience correctionnelle .

Il reste à trouver la date de l'audience.

Si l'on suit le raisonnement de la présidente du Syndicat de la magistrature, les juges auraient donc le droit, entre eux, d'épingler des personnalités politiques de droite et des parents de victimes sur le mur d'un local syndical financé sur fond public, du moment qu'ils n'en publient pas des copies dans la presse ou ailleurs à la vue du public !

Révélée en avril 2013, l'affaire du «  Mur des cons  » avait suscité une très vive polémique. Une vidéo filmée dans un local du syndicait de la magsitrature, orienté à gauche, montrait un mur couvert de posters de personnalités, et qualifié de «  Mur des cons  ».

La présidente du Syndicat de la magistrature (SM), Françoise Martres, avait été mise en examen le 17 février pour «  injure publique  » à l'encontre de Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, et du général Philippe Schmitt, dont les photos figuraient sur le mur.

Affaire à suivre, donc !

Note de la Rédaction : Nicolas Sarkozy figurait aussi sur ce «  mur des cons « . Va-t-il se porter partie civile ? #JDCJDR