Accueil      Toutes les procésures     L'UMP38 ne comprend pas la percée mafieuse protégée de certains élus ! Ils ont pourtant publié l'essentiel de ce qui est une véritable association de malfaiteurs entre magistrats, élus, avocats et policiers aux ordres de ces crapules !

Jean Joseph Charles CATTEAU véritable ordure de nos institutions est un des principaux responsable de ces dérives affairistes mafieuses crapuleuses enterrées pour la prospérité d'élus corrompus. L'EX premier président de la Cour d'appel a entravés la manifestation de la vérité contre un ripou d'une affaire proche de Vallini, refuse sa récusation et étrangement la pièce de sa main disparaît du dossier du juge ! ! ! Beaucoup d'autres juges ont emboîté le pas pour entraver le cours de la justice.

Publication de : http://www.ump38.fr/quand-m-destot-et-j-safar-mettent-des-ex-magistrats-et-des-avocats-en-difficulte/

Quand M.Destot et J.Safar mettent des ex magistrats et des avocats en difficulté 8 déc 2012 10:12 Commentaires fermés admin

On se demande comment Michel Destot et Jérôme Safar ont ils pu constituer une commission d'éthique à la composition illégale ? Ces deux élus PS cumulards disposent de services impressionnants , tous dévoués, avec une haute hiérarchie très politisée . Avec le cumul de mandats ils disposent aussi d'indemnités confortables, de collaborateurs personnels.

C.CATTEAU ET M.JOLY EX MAGISTRATS DANS l'AVENTURE

Et voilà qu'ils entrainent des ex magistrats tels Charles Catteau Premier Président honoraire de la Cour d'Appel de Grenoble et Michèle Joly ex Présidente du Tribunal Administratif de Grenoble il est vrai réputée proche de Michel Destot dans une aventure mal ficelée juridiquement, laquelle ne peut qu'amener également à se poser des questions sur les magistrats participants.

En effet pour habiller la création de quelques caméras de vidéo protection , un système dans lequel la municipalité entre à reculons malgré l'aggravation de l'insécurité à Grenoble (J.Safar (PS Grenoble) paralysé avec la vidéo protection) Michel Destot et Jérôme Safar avaient créé une commission d'éthique .Oubliant la loi qui veut qu'une commission de ce type soit présidée par un élu et non pas une personne extérieure au Conseil .Exit le Président Catteau en a décidé le tribunal administratif  en annulant la délibération.

Me DETROYAT N'A PAS DÉTECTÉ L'ERREUR

On s'étonne donc que des magistrats n'aient pas remarqué un élément de forme aussi basique . En particulier une ex présidente de Tribunal Administratif. Ce même tribunal qui vient de rejeter très rapidement toutes les demandes de M.Roger Jourdan concernant André Vallini ( AFFAIRES A.VALLINI (PS) : des nouvelles exclusives lundi)

Siègent également dans ce comité « d'éthique  » les avocats Detroyat, Denis Dreyfus, Pascale Modelski au nom de l'opposition de droite. S »agissant du Bâtonnier Jean-Michel Detroyat (PS) membre du Conseil Municipal  on est étonné qu'il n'ai pas détecté l'erreur, lui qui est par ailleurs l'avocat d'André Vallini ( Pourquoi « M. Justice » de HOLLANDE n'est pas garde des sceaux ? .)

UN COMITÉ D'ÉTHIQUE PAS ÉTHIQUE DU TOUT

De plus on se demande – hormis Me Détroyat et ceux qui sont engagés au PS  – pourquoi des personnalités ont cautionné et cautionnent un tel comité si peu éthique ? Peut être certains d'entre eux veulent ils manifester leur solidarité à M.Destot et J.Safar et préparer avec eux l'élection municipale ? Ce serait une bonne raison.

UNE MAJORITÉ PS ET AFFIDÉS

Une majorité  (8) sont des élus de la majorité municipale ou des membres du comité de soutien à la liste  Destot lors des élections municipales ! Et dans le collège  de personnalités qu'on hésite maintenant à maintenir « qualifiées » figurent, outre les deux ex magistrats, les avocats,  Luc GWIAZDZINSKI, chercheur à l'UJF, proche lui  du Directeur Général des Services de la ville, Gilles Du Chaffaut, lequel arrive de chez André Vallini au CG car les passerelles sont nombreuses dans l'univers des collectivités PS et les postes rarement pourvus par appel d'offre public ! ( De Destot à Guerini, de Vallini à Caselli ,l'itinéraire d'un PS Grenoblois,JP Giraud )

LES SUBVENTIONNÉS DEVRAIENT SE RETIRER

Il y a également  Sebastian ROCHE, chercheur à l'UPMF appartenant à un labo de l'IEP qui a mené une enquête commandée par la ville, sur « le sentiment d'insécurité « à Grenoble. Ce fameux sentiment qui occupe MM Destot et Safar bien plus que l'insécurité elle même (83% des commerçants Grenoblois préoccupés par l'insécurité).Puisque pour eux tout va mieux  (Pour DESTOT et SAFAR: « la délinquance est en baisse à Grenoble » )  En tout cas comme le labo a  été financé par la municipalité PS depuis 2004 on ne voit pas comment M.Roche peut accepter de siéger dans une commission d'éthique. Le conflit d'intérêt est évident. Il devrait vite s'en retirer .

DES ASSOCIATIONS SATELLITES

Afin de bénéficier d'une majorité solide la commission « d'éthique  » à la Destot/Safar comprend aussi SOS Racisme  créée par le Parti Socialiste,  subventionnée par la ville.  Son ancienne présidente Linda El Haddad, est Conseillère Municipale Déléguée à la lutte contre les discriminations. Son actuel président est Jacques Savine, ancien élu PS et président de l'union des habitants des Eaux-Claires.

Figurent aussi l'association d'aide aux victimes subventionnée par la municipalité et l'ADATE subventionnée aussi ,dont  la présidente, Gisèle Perez, est ancienne élue municipale PS, conseillère générale PS. Une autre Conseillère Municipale Déléguée PS (à l'aide aux victimes), Bity Dieng, est aussi salariée de l'ADATE.

LES PERSONNES RESPECTUEUSES DE L'EXEMPLARITÉ DEVRAIENT S'EN RETIRER

Bref la commission d'éthique mise en place par Michel Destot dont on connait tout à fait l'éthique personnelle (L'exemple Destot : locataire au Sud , propriétaire au centre ville) et l'absence de mélange des genres ( DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe   et par Jérôme Safar qui est en train d'exploser en vol du fait de sa boulimie de mandats et d'indemnités (J. SAFAR (PS) : L'ENFLURE SANS LES RÉSULTATS ou la synthèse Pierre Mendès France et René Char) n'a aucun rapport avec d'éthique du fait de sa composition.

Ceux de ses membres qui sont respectueux de leur personne et de leur mission, qui sont exigeants en matière de conflits éventuels d'intérêts, qui estiment que l'exemplarité doit être l'étalon de ce type d'instance devraient vite s'en retirer.

INSÉCURITÉ : Pétition pour une consultation citoyenne

Pour informer le site UMP38 :
Si vous désirez nous informer sur les actions et les méthodes des élus PS, PC et Verts de l'Isère, nous faire connaître des informations, annoncer vos réunions.
Adressez un mail à site@ump38.fr
Ce site est un site d'opposition alors que tous les pouvoirs de la base au sommet sont détenus par le PS et ses alliés.

http://www.ump38.fr/wp-content/uploads/2012/05/affaires-vallini-logo.jpg Affaires VALLINI
http://www.ump38.fr/wp-content/uploads/2012/05/Genevieve-FIORASO-Michel-DESTOT-Corys-affaires.jpg Affaires FIORASO / DESTOT
http://www.ump38.fr/wp-content/uploads/2012/05/Raymond-AVRILLIER-faux-chevalier-blanc-affaires.jpg Affaires AVRILLIER

Publication de :
http://www.ump38.fr/pourquoi-m-justice-de-hollande-nest-pas-garde-des-sceaux/

Pourquoi « M. Justice » de HOLLANDE n'est pas garde des sceaux ?

La réponse n'a pas été donnée par les médias qui n'ont évoqué la chose que par allusion , ellipse, mais sans jamais poser une vraie question à l'intéressé et à ceux qui le soutiennent. Alors qu'ils disposent d'éléments probants. ( loose »: Comment  André Vallini  et – Frédéric HELBERT

Il est intéressant de noter que l'UMP qui mène un combat politique, en toute transparence et à visage découvert  trouve moins d'échos dans la presse que M. AVRILLIER qui est un M. Propre à géométrie très variable puisqu'il va réclamer l'information à l'Élysée tandis qu'il encourage l'opacité très prés de lui, rue Fantin Latour… Mais on sait ce qu'il en est de la véritable motivation des «Verts». Il s'agit d'obtenir des postes du PS.

Pourtant les faits sont simples et de la Commission d'Accès aux Documents Administratifs (CADA) au dépôt au Tribunal d'Instance de la plainte contre X  de Roger JOURDAN à laquelle le Conseil Général n'a pas donné suite, la lente machine est en route. Oh combien lente s'agissant d'André VALLINI dont on mesure les réseaux locaux par la protection sans faille dont témoignent les élus PS et Verts qui bloquent toute information.

Mais les nouveaux documents que nous publions ci-dessous attestent de la pleine activité des membres du cabinet du Président du Conseil Général au service du PS National et de François HOLLANDE par l'intermédiaire de son «M. Justice».

Les fiches « justice «  sous tous les aspects étaient totalement élaborées sur les fonds départementaux. Les déplacements de la collaboratrice justice à Paris organisés depuis  et par le conseil Général. Il est évident de rappeler qu'il s'agira d'établir à partir de ces faits s'il s'agit  d'un détournement de la loi sur les financements politiques et d'un détournement de fonds. ( André VALLINI : « un destin judiciaire » )

Le nombre de collaborateurs informés de cette situation par copie des mails est impressionnante. Que tant de personnes aient participé à un tel système sans le dénoncer est également  significatif du climat qui règne dans le département.

Rappelons à ceux qui auraient des doutes que la loi est claire et l'article 40 du code de procédure pénale fait obligation de dénoncer les faits éventuellement délictueux dont on a connaissance . Par ailleurs la jurisprudence est également claire s'agissant des salaires perçus par des collaborateurs dont il serait établi que tout ou partie de leur mission n'avait pas de caractère départemental : outre une éventuelle amende, la condamnation est souvent le remboursement des salaires concernés.  Il est encore temps pour ceux qui voudraient  dégager leur responsabilité.

Malheureusement l'article 40, sauf preuve d'une information directe, ne s'applique pas aux élus PS et Verts qui sont évidemment partie prenante de cette situation mais pourront arguer de leur méconnaissance concrète, excepté peut être le Vice-Président chargé de l'Administration générale M. Alain MISTRAL bien qu'on ne sache pas à ce stade son degré de connaissance du fonctionnement du Conseil Général.

S'agissant de l'Ordre des Avocats de Grenoble il ne peut évidemment être mis en cause puisque seul le Bâtonnat de Paris sera bientôt saisi de l'élaboration par le Conseil Général de l'Isère du dossier d'inscription et de la confection du papier en tête d'avocat d'André VALLINI par le Conseil Général.

Le recrutement de la collaboratrice « Justice » de M. VALLINI par le Bâtonnier BALESTAS associé à Me DÉTROYAT, lui-même membre du conseil municipal de Grenoble et aussi  avocat de M. VALLINI, ne signifie aucune connaissance de son activité réelle au Conseil Général. Laquelle activité est claire par tous les documents publiés et témoigne qu'il s'agissait essentiellement d'être au service de « M. Justice » de François HOLLANDE en étant rémunérée par le département. Mais les éventuelles conséquences appartiennent à la justice .

Ces nouveaux documents témoignent qu'une organisation a fonctionné en toute impunité, grâce au silence de ceux qui étaient informés et avec la participation active – malheureusement – de personnes censées être spécialistes du droit lesquelles pourront difficilement arguer leur méconnaissance de la loi.



La réponse langue de bois d'Anticor en 2007

Re : Collectif Justice... Position d'ANTICOR sur la Franc-maçonnerie
Personnes

moi
À
Chantal COTTET associationanticor@yahoo.fr
21 fév. 2007

Bonjour,
Dans toute structure, les problèmes illégaux viennent de l'absence de transparence et donc de possibilité de contrôle, même par ceux qui y adhèrent.
L'opacité de toute structure facilite la magouille.
La franc-maçonnerie particulièrement bien structurée pour facilité cette opacité entre tous les étages permet aux manipulateurs d'agir masqués à l'abrit de toutes poursuites .

René 06 13 84 59 96  http://www.victime-ripou.com  et  http://www.trafic-justice.com

----- Message d'origine ----
De : Chantal COTTET <chantal.cottet@club-internet.fr>
À : Undisclosed-Recipient:;@club-internet.fr
Envoyé le : Mercredi, 21 Février 2007, 9h40mn 12s
Objet : Collectif Justice... Position d'ANTICOR sur la Franc-maçonnerie

----- Original Message -----
From:   Guis, Jean-Pierre
Cc:   associationanticor@yahoo.fr
Sent:   Tuesday, February 20, 2007 4:22 PM

        Madame, Monsieur,
Je vous réponds en ma qualité de vice-président d'ANTICOR.
-            Depuis longtemps les confréries religieuses telles que l'Opus Dei, ou les associations telles que les obédiences maçonniques, ou encore les communautés aveyronnaises, arméniennes ou autres, sont le support de nombreux fantasmes qu'une certaine presse avide de sensationnalisme entretient régulièrement. Mais il est difficile d'affirmer que les catholiques, les francs-maçons ou les Arméniens vivant en France, par exemple, se situent en dehors de la loi de la République du seul fait de leur appartenance à une communauté religieuse, d'origine, ou spirituelle.

-             « La  Franc-Maçonnerie  » n'existe pas comme un groupe homogène : c'est à notre connaissance une juxtaposition d'obédiences diverses voire rivales et opposées. L'amalgame des rites, des symboles, des traditions et des serments n'a donc aucun sens, et nous savons depuis la chute du régime nazi ce que valaient les élucubrations sur le «  complot mondial judéo-maçonnique  ».

-            On peut supposer qu'au sein de chaque obédience, comme dans toute association ou communauté, il y a des « gens de biens », et d'autres qui ne le sont pas. Mais un mouton noir suffit-il à noircir tout un troupeau ? L'existence d'un prêtre pédophile nous permet-elle d'affirmer que «  le catholicisme   » est en tant que tel intrinsèquement pervers ?

-            Un exemple : les poursuites engagées par Eric de Montgolfier à Nice ne visent pas «  la franc-maçonnerie  » mais des personnes précises qui ont commis des actes délictueux. Que ces délinquants soient chrétiens ou juifs, d'origine bretonne ou italienne, maçons ou simplement laïques, ne dit rien sur ce que sont la Bretagne et l'Italie, le judaïsme et le christianisme, etc… En revanche nous savons que la corruption est probablement plus présente dans cette ville de la Côte d'Azur que dans d'autres. Ceci expliquant cela. Anticor a organisé à Nice plusieurs réunions publiques : il s'agissait pour nous de dénoncer un système global de corruption qui y sévit, de contester des pratiques indignes de notre démocratie. Mais à aucun moment nous n'avons mis en cause les diverses associations ou religions dont se revendiquent les élus corrompus.

-            Il est évident que l'appartenance à une communauté ou à une association, quelle qu'elle soit, entraîne des obligations, des engagements réciproques d'entraide et des solidarités. Ces liens forment le ciment de toutes les sociétés, de tous les pays. Mais en aucun cas ces solidarités ne peuvent l'emporter sur les lois communes de la République. La plupart de nos compatriotes sont membres d'associations, de syndicats ou de partis. Pour autant tous les Français ne sont pas corrompus !

-            Imaginons enfin que les membres d'une amicale de Canadiens fassent entre eux le serment de s'entraider. Faudrait-il en conclure pour autant qu'un juge d'origine canadienne, qui serait membre de cette amicale, et qui aurait à condamner un délinquant canadien, ferait obligatoirement preuve d'une mansuétude déplacée à l'égard de ce délinquant ?

-            L'appartenance de chacun de nous à une famille religieuse, culturelle ou spirituelle relève de la vie privée. Les lois de notre République laïque interdisent à juste titre de s'en prévaloir ou au contraire d'en faire état à des fins de «  surveillance particulière  » ou de discrimination. La France, au cours d'une période noire, s'est affranchie de cette règle. Certains d'entre nous étaient alors tenus de coudre, sur leur vêtement, une étoile jaune…

-    Nous pensons que les vraies mesures de préventions consisteraient à renforcer l'indépendance de la justice au lieu de la brider comme c'est le cas actuellement. Il faudrait par exemple que les nominations aux postes-clés de la Justice soient assurées par une instance indépendante et incontestable, et non par le Président de la République et/ou ses ministres. Il conviendrait également que les décisions de justice soient prises autant que possible de façon collégiale, ce qui en assurerait l'impartialité et la transparence.

-            Les membres d'ANTICOR savent que des réseaux délinquants existent, au sein des partis politiques bien souvent. Mais l'existence de ces réseaux et de ces élus malhonnêtes, ne nous permettent en aucun cas d'induire qu'il nous faut lutter contre les partis politiques qui constituent le socle notre démocratie. Il faut prévenir   par des modifications institutionnelles, renforcer le   contrôle   de l'action des élus, et enfin   sanctionner   les élus malhonnêtes.
Bien cordialement,
Jean-Pierre GUIS  
Maire-adjoint du 12e arrondissement  
Tél. : 01 44 68 12 55 / 01 44 18 12 65  

http://www.mairie12.paris.fr


INTEGRITE Association <integrite.info@free.fr>  a écrit :

De: "INTEGRITE Association" <integrite.info@free.fr>
À: <associationanticor@yahoo.fr>
Objet: La vidéo + une explication de texte
Date: Sat, 10 Feb 2007 23:11:25 +0100

Nous sommes très étonnés que votre programme ne comportent aucune action à l'encontre de certains  mafieux franc-maçons , pourtant ciment des corruptions en tous genres; en particulier au sein de la justice.
Chaque magistrat, chaque avocat prêtent  serment  ... de rendre une justice équitable à tous les citoyens. Celui prêté par les francs maçons, d'entraide entre "frères", ne viendrait-il pas au vu des faits que nous dénonçons par ce film,  faire obstacle à la manifestation de la vérité dans de nombreuses procédures judiciaires ?
L'Italie et l'Angleterre obligent les professionnels du droit, à déclarer les appartenances à toute obédience : et  pourquoi pas la France   ?
La vidéo ici :
http://www.youtube.com/watch?v=iTNK97RTIM0